Histoire du plus vieux magasin de parapluies de Paris ☂ Antoine

L'histoire d'amour entre Antoine, les parapluies et Paris.

Un parapluie pour la traversée, Monsieur ?

Boutique sur le Pont Neuf

Venus du Massif Central, M. et Mme Antoine arrivent à Paris en 1745 et s’ installent d’abord au Pont-Neuf. Ils ouvrent deux boutiques, à chaque extrémité du pont. A l’époque la vente des parapluies étaient réservés aux gentilhommes ayant des porteurs. M. et Mme Antoine ont donc eu l’idée de louer des parapluies aux tout venant, pour la traversée du fleuve. Le Pont-Neuf offraient des attractions permanentes : boutiques en plein vent, bateleurs, camelots et chansonniers. Il faisait bon s’y promener, le tout Paris s’y pressait : Montesquieu, Rousseau, Voltaire. Quinze plus tard en 1760, Antoine quitte le Pont-Neuf et s’installe dans l’endroit à la mode de l’époque : le quartier du Palais-Royal plus précisément au 26 de la galerie Montpensier où ils commencent à fabriquer et à vendre des cannes. Très vite, le quartier du Palais-Royal devient la promenade favorite des parisiens, les cafés sont nombreux et fréquentés, chacun a son type de clientèle, du jacobin au royaliste en passant par le sans-culotte.

Du Palais-Royal à la nouvelle avenue de l’Opéra.

Pendant près de 125 ans, Antoine se forgera un grande réputation dans la fabrication et la vente de cannes et de parapluies. Il aura aussi vécu 3 révolutions, un retour à la monarchie, et 2 empires. C’est justement sous le second Empire, que le Baron Haussmann, rénovateur et urbaniste, dessine ce que deviendra le Paris d’aujourd’hui, une ville aux larges avenues bordées de bâtiments à l’architecture unique. Dans ces nouvelles voies luxueuses, l’éclairage au gaz, les omnibus, les trottoirs asphaltés sont des nouveautés qui apportent beaucoup d’attraits, provoquent un formidable afflux de passants et concourent au développement du commerce. Ces travaux entraînent un résultat inattendu : par leurs dimensions ces grandes avenues laissent davantage de place au soleil, imposant l’usage de l’ombrelle…! Antoine avait su apprécier la qualité et le prestige d’une de ces nouvelles avenues, et ouvre boutique au n°10 de l’avenue de l’Opéra, tout proche du nouvel Opéra du Palais-Royal, de la Comédie Française et des Tuileries. De ces lieux il a su en tirer avantage et affermir sa réputation incontestée dans les Cannes, Parapluies, Ombrelles et Gants.

Le Paris sous la pluie au XIXème siècle (Tableau du peintre Caillebotte)

Antoine aujourd’hui

Vitrine des cannes anciennes - Antoine Paris

Antoine propose toujours, dans le même magasin depuis 1885, un choix exceptionnel de cannes fonctionnelles ou précieuses, de parapluies grands ou petits, des éventails pour tous les goûts, des foulards et des gants utiles à la vie de tous les jours. Aujourd’hui, comme hier, Antoine fait fabriquer et vend le plus léger des parapluies pliants, peu encombrant, parfaitement adapté à la vie trépidante des villes et aux déplacements proches ou lointains.